MORT MERCI

Des fois, je me tue à vouloir garder des trucs morts en vie.

Et quand enfin je dilate mon cœur, je remercie ce qui meurt.

Je me parle et vois ce que je veux et qui je suis aujourd'hui.

Et réalise que ce qui meurt me donne accès au paradis.


63 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

SETTING